Cuirs de fruits, méthode et recette

Le cuir de fruits est une petite douceur qui remplace à merveille les bonbons. Introuvable dan le commerce, on le prépare à partir d’une marmelade de fruit que l’on déshydrate. Cette friandise présente l’avantage d’être beaucoup plus saine que des sucreries classiques en version industrielle. Pour rappel, on trouve dans celles-ci généralement beaucoup de sucre, de la gélatine, des colorants et arômes. Dans le meilleur des cas, ces derniers sont d’origine naturelle. L’autre intérêt est de conserver naturellement les fruits en excès du potager.

Pour réaliser un cuir, il suffit donc de réaliser une purée de fruit et la déshydrater. Un jeu d’enfant ! Vous l’aurez compris, un déshydrateur est très pratique mais le four peut faire l’affaire.

La recette du cuir de fruit

La première étape est donc la réalisation de la marmelade. Celle-ci ne doit pas être trop liquide : il faut pouvoir étaler une couche d’environ 1 cm sur du papier sulfurisé. Lorsque les fruits sont très juteux, il peut être nécessaire de rajouter un autre fruit comme la banane pour donner plus de consistance. On peut également faire cuire le fruit à la casserole pour évaporer une partie de l’eau. L’ajout de sucre permet aussi d’épaissir le mélange.

La cuisson de la marmelade va dépendre du fruit. Elle est obligatoire pour certains d’entre eux comme la rhubarbe, trop dure à écraser crue.

Pour les autres, je prépare le cuir à partir de fruits crus. L’ajout de sucre n’est pas obligatoire mais parfois utile si le fruit n’est pas très sucré. Il va également être un conservateur naturel. Après avoir étés épluchés si nécessaire, je les coupe en petits morceaux et je termine en écrasant à la fourchette ou à l’écrase purée. J’arrose systématiquement la marmelade de jus de citron pour limiter l’oxydation.

recette de la marmelade
Marmelade de pêches de vigne avant déshydratation

J’ajoute ensuite selon mes envies, du gingembre, de la vanille ou de la cannelle. Il existe de multiples associations qui fonctionnent bien :

  • pêche de vigne et gingembre frais
  • pomme cannelle
  • fraise basilic
  • pêche vanille

La plupart des fruits étant gorgés d’eau, il en faut beaucoup pour réaliser la recette. Comptez un kilo pour réaliser deux cuirs de 30 cm de diamètre.

J’étale ensuite la marmelade sur du papier sulfurisé déposé sur les grilles du déshydrateur. La dernière étape est donc la déshydratation. S’il n’y a pas eu de cuisson préalable, je règle la température à 40/45°C pour conserver vitamines et enzymes. Dans le cas contraire, vous pouvez monter la température à 70°C.

La conservation

Si le séchage est assez poussé (il doit avoir une texture proche d’une fine tranche de pâte de fruit), il se conserve plusieurs mois dans un endroit frais et sec. Un pot de confiture ou les bocaux à stériliser munis d’un caoutchouc permettent une bonne conservation à l’abri de l’humidité extérieure. Vous pouvez également le congeler mais il faudra le consommer rapidement après décongélation. Par expérience, le bocal et son caoutchouc fonctionne très bien.

Cuir de fruit de pêches de vignes
Cuir de fruit de pêches de vignes

Il ne vous reste plus qu’à vous régaler !

Partagez cet article !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *