Cure détox d’automne : les aliments à privilégier

Détox d'automne
Misez sur les fruits et légumes détox

A chaque saison intermédiaire, printemps et automne, il est de bon goût de faire une petite cure détox. A l’automne pour préparer l’organisme à affronter la période froide et au printemps pour recharger les batteries après l’hiver. Il me semble assez difficile de quantifier l’impact sur la santé ou le bien-être mais il n’est certainement pas inutile de privilégier certains aliments aux propriétés dépuratives et détoxifiantes.

Chacun de nous est de plus en plus confronté à la pollution et à une mauvaise hygiène de vie avec à la clef une surcharge des émonctoires. Pour rappel les émonctoires sont les organes qui permettent d’éliminer les déchets de l’organisme (reins, poumons, foie, peau et intestin notamment). Le drainage de ces organes peut dons s’avérer utile pour nettoyer le corps en profondeur. Une alimentation adaptée permet de détoxifier le corps en douceur.

En médecine traditionnelle chinoise, l’élément de l’automne est le métal. La peau, les poumons et le gros intestin sont les organes liés à cette saison.

Les plantes et les aliments détox

Certaines plantes sont d’un grand secours lorsqu’il s’agit de détoxiner l’organisme:

  •  L’artichaut, dont la réputation détox n’est plus à prouver, soutient le foie dans un fonctionnement optimal.
  • Le radis noir, un autre légume très efficace, et le romarin sont très intéressants pour drainer le foie et les voies biliaires.
  • Le gingembre pour ses vertus digestives est très adapté … et il parfumera agréablement vos préparations culinaires.
  • La coriandre qui participe à éliminer les toxines de l’organisme dont les métaux lourds.
  • L’ail, riche en composé soufré, permet aux intestins d’éliminer les toxines.
  • La betterave est un bon allié pour le foie et la métabolisation des acides gras.
  • Le cresson qui agit sur la circulation sanguine grâce à sa chlorophylle. Il permet de fabriquer des enzymes détoxifiantes.
  • L’avocat pour l’excrétion des toxines stockées qui deviennent solubles dans l’eau.

L’exposition aux métaux lourds

Difficile d’échapper aux métaux lourds dont certains sont particulièrement toxiques. Le cadmium, le plomb et le méthylmercure (à base de mercure donc) sont cancérigènes ou soupçonnés de l’être par l’agence internationale de recherche sur le cancer (CIRC). Le mercure qui entre dans la composition des amalgames dentaires se relâche continuellement dans l’organisme… un véritable poison. Mais on en trouve également dans certains poissons tout comme le cadmium. Il est présent également dans la fumée de cigarette. Le plomb peut également avoir pour origine d’anciennes installations de distribution de l’eau, des vieilles peintures, etc…

L’ingestion d’autres métaux comme l’aluminium n’est pas recommandée non plus, pourtant l’eau du robinet en contient dans la majorité des communes françaises.

La désintoxication des métaux lourds s’effectue grâce à des composés chélateurs qui vont se lier au métal et faciliter son excrétion. (1)

Les algues (sous toute leur forme : déshydratée, agar-agar, etc…)  ont des propriétés chélatrices particulièrement intéressantes.
La star des algues en matière de détox est la chlorella. Elle est commercialisée sous forme de compléments alimentaires. Il faut être prudent quant à son utilisation en automédication. Le risque est de libérer une grande quantité de métaux lourds dans l’organisme avec des effets délétères. L’aide d’un thérapeute compétente en la matière est indispensable pour mettre en place un protocole d’élimination.

Les fibres insolubles permettent de réduire les taux de mercure dans le sang et le cerveau. Encore une preuve de leur intérêt dans l’alimentation.

Les métaux lourds ont une forte affinité avec les composés soufrés que l’on trouve dans l’ail ou le brocoli. L’ail des ours et la coriandre consommés en frais sont également cités pour éliminer les métaux lourds.

Le glutathion, sorte de super antioxydant synthétisé par l’organisme, est aussi un puissant chélateur. On en trouve un peu dans l’alimentation, notamment dans les asperges.

Le sélénium forme un composé insoluble et particulièrement stable avec le mercure, ce qui permet de le neutraliser.

Les oméga-3 ont un rôle majeur dans la régénération du glutathion, de la vitamine C et E. Ils ont également une action chélatrice.

1 – Chelation: Harnessing and Enhancing Heavy Metal Detoxification—A Review – Margaret E. Sears

Partagez cet article !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *