Le Pamplemousse, Une Amertume Protectrice

Le pamplemousse est une baie qui appartient à la famille des rutacées. On consomme sa chair acidulée et juteuse. Son amertume et son acidité, font qu’on le délaisse au profit des autres agrumes comme l’orange ou les clémentines. Dommage car il renferme des composés protecteurs très efficaces.

pomelo
Le pamplemousse, une saveur acidulée

En réalité, on consomme des variétés hybrides du pamplemousse qui sont plus douces et plus sucrées que le fruit d’origine. Le sweetie et le pomelo sont les variétés les plus courantes. La pleine saison s’étend de janvier à juin : c’est pendant cette période qu’il est le plus sucré et le plus agréable à la dégustation.

Le pomelo chinois, vendu dans son filet, renferme une chair moins juteuse et présente un mésocarpe blanc très épais.

A l’achat, préférez les fruits les plus lourds, ce qui assure un fruit riche en jus. La peau doit être exempte de taches brunes.  En cuisine, ne le cantonnez pas au dessert, il se marie très bien avec les salades et les avocats. Mais si vous préférez terminer votre repas par un pamplemousse, attention à la quantité de sucre ajoutée pour cacher son acidité… on a rapidement la main lourde !

Bénéfices sur la santé

Anticancer, alcalinisant (score de -2,3, source LaNutrition.fr),  bon pour les artères et anti-rhume, comme les autres agrumes le pamplemousse ne manque pas d’atouts pour protéger l’organisme des multiples agressions.

Il contient des fibres (des pectines), principalement contenues dans la partie blanche et la peau des quartiers. Ce type de fibres est particulièrement douces pour le tube digestif. Les quantités quotidiennes de fibre à consommer s’élèvent à 25g. Elles permettent notamment de piéger les matières grasses avant qu’elles ne passent dans l’organisme et de faire baisser le cholestérol. Une portion apporte plus d’1 gramme de fibre.

Avec 31 mg au 100g de vitamine C, le pomelo soutient le système immunitaire et protège l’organisme des agents oxydants.

Comme l’orange et le citron, il contient des limonoïdes aux vertus anticancer. Ces molécules augmentent le taux de certaines enzymes qui participent à détoxifier l’organisme d’agents cancérigènes.
Les variétés roses  doivent leur couleur à la présence de lycopène, la même substance que l’on trouve dans les tomates. Le lycopène est carotène aux propriétés anticancer puissantes.

Le jus de pamplemousse est une bonne source de limonoïdes. Il contient également de la naringine, un autre composé protecteur pouvant inhiber la croissance des cellules cancéreuses du sein. La consommation de jus de pamplemousse pourrait avoir des effets positifs sur la santé en raison de sa teneur en flavonoïdes.

Interactions médicamenteuses

Le pamplemousse peut interagir avec certains principes actifs contenus dans les médicaments. Cela peut augmenter leurs effets avec un risque de surdosage ou au contraire l’inhiber. Plusieurs médicaments sont concernés dont certains utilisés dans des thérapies lourdes comme les chimiothérapies. Ces interactions sont dues à la présence de molécules appelées furanocoumarines.
Le médecin prévient normalement son patient si le pamplemousse peut être ou pas consommé pendant le traitement. Vous pouvez également consulter le site http://www.druginteractioncenter.org/ pour consulter  les interactions médicamenteuses connues avec la famille du pamplemousse.

Partagez cet article !